Le blog bordélique de Marc Dubuisson, le dessinateur qui ne sait pas dessiner

Blog fermé. Nouveau blog : http://www.marcdubuisson.com

10 mars 2010

Plus c'est court, plus c'est bon

Gracieusement offert par Marc à 21:46 - Journal de bord

S'il y a bien une chose qui m'est difficile, quand je bosse sur mes scénars, c'est de limiter la taille de mes dialogues. Le premier jet est toujours catastrophique tant mes phrases sont alambiquées comme c'est pas permis. D'ailleurs, c'est pas permis.

Par exemple, je n'ai jamais réussi à lire un Blake et Mortimer en entier. Je ne peux pas m'empêcher de perdre mon attention après la 5ème case (voire la 6ème, si la première plante juste le décor. Et encore). Je crois qu'il y a plus de texte dans une bulle de B&M que dans une page d'Amélie Nothomb. Et ça, c'est paaaas bieeeen (ni pour l'une, ni pour l'autre d'ailleurs).

Le problème, c'est que j'ai beau me moquer d'Edgar, je ne suis pas plus doué pour le concis. Mais ça, c'est la faute à Desproges, le brillant génie limousin que quand il termine une phrase on sait plus de quoi il parlait au début. Car si les longues répliques fines et percutantes sont jouissives, elles ont une fâcheuse tendance à vous plomber un strip. Et on sait tous ce qu'il se passe quand on plombe un strip : l'attention chute et la ferveur retombe.

Je dois donc, en général, inlassablement, passer mon temps à relire mes dialogues et les raccourcir au maximum pour qu'ils restent drôles et intéressants tout en étant courts. Je suis un peu mon propre rabbin, je circoncis mon oeuvre mais pas trop pour ne pas m'autocastrer (un jour prochain, je vous ferai une note sur ma manie de faire de mauvaises métaphores).

Heureusement, l'internet-deux-point-zéro, mon ami, a inventé un truc génial pour entraîner les auteurs au phrasé simple : Twitter [noir. Une lumière aveuglante descend des cieux et illumine le mot sous les "ôôôô" de velour d'une chorale angélique]

Twitter, c'est l'exercice de style, c'est le stand up assis, c'est l'anti Marcel Proust. Tu as 140 caractères pour dire un truc drôle et percutant, si possible sans abréviation ou faute d'orthographe. C'est donc dans un but pédagogique rigoureux que je m'efforce jour après jour d'y jeter ma verve afin de devenir un auteur meilleur et un dialoguiste hors-pair.

Bon, après, si je peux gagner quelques followers et être retweeté, c'est chouette aussi.

Commentaires

Poster un commentaire